La pédagogie mise en place à l’ECAM Strasbourg-Europe

Pierre2

 

Interview avec Pierre Parrend, Enseignant-Chercheur, Responsable du Service informatique :

 

Bonjour Pierre! Merci d’être venu pour parler sur la pédagogie utilisée en cours.

 Bonjour Sarah !

Tout d’abord, merci d’avoir proposé de faire cette petite interview, qui permettra de donner une meilleure visibilité au domaine informatique à l’ECAM Strasbourg-Europe.

Qu’est-ce que c’est pour toi la pédagogie mise en place à l’ECAM Strasbourg-Europe ?

Je parlerai surtout du département ITI – qui est peut-être un peu moins connu que d’autres, l’image de l’ECAM étant plus perçue comme ‘industrielle’, alors que les entreprises partenaires sont très demandeuses de jeunes diplômés au profil ECAM !

La pédagogie ECAM reprend l’approche lassallienne, même si elle l’adapte aux enjeux du supérieur : formation par la pratique et pour la pratique, forte solidarité entre les étudiants, enseignants issus du terrain. C’est un aspect un peu méconnu de l’ECAM, mais qui a un impact très fort dans la formation et l’organisation de l’école.

Qu’est-ce qu’il y a de spécial dans la pédagogie utilisée à l’ECAM Strasbourg-Europe ?

Le pragmatisme. Par exemple, sur les modules ITI, l’apprentissage se fait selon trois principes :

  • La compétence : En informatique comme dans les autres domaines de l’ingénierie, la force d’un ingénieur est de savoir manipuler, développer. Nous avons donc décidé de basculer l’ordre habituel des enseignements : la pratique d’abord ; la théorie pour éclairer et aller plus loin ; et enfin le retour à la pratique, pour appliquer ces théories et en tirer toute la force. Les étudiants sont un peu surpris au début, mais il se crée une vraie dynamique de groupe pour résoudre ensemble les questions nouvelles.
  • L’expertise : les étudiants travaillent avec des outils leaders de leur marché, en programmation, en bases de données, en réseau, comme ils le font avec du matériel professionnel en matériaux par exemple. C’est fondamental pour acquérir une grande aisance un fois sur le terrain, en stage puis en tant que jeune ingénieur.
  • L’indépendance : il est important d’être un excellent artisan de la technologie, mais l’attention porté aux usages, et à la valeur ajoutée des outils mis en œuvre, est ce qui fait toute la différence. Par exemple en informatique : les entreprises ont besoin de jeunes professionnels qui connaissent les enjeux de la production automobile, de la logistique, de l’énergétique, et qui soient capables de mettre ces domaines d’application au cœur de leur métier.

Tu as mis en place des salles spécialement préparées pour tes cours. Qu’est-ce que tu as changé ?

Il y a les salles informasalle lean ITtiques, pour le développement et les bases de données, bien sûr, ainsi que la plate-forme réseau, qui est maintenant équipée avec des boitiers Cisco. Celle qui est sans doute plus innovante actuellement est la salle projet innovation : nous avons commencé à travailler pour mettre en place une démarche lean adaptée aux projets  IT, qui soit complémentaire avec les approches lean manufacturing et lean office pratiquées par d’autres département de l’ECAM Strasbourg-Europe.

Les principes fondamentaux du lean IT sont assez proche du lean « canal historique » – je laisserai les spécialistes faire la comparaison:

  • Le travail en mode ‘pull’, c’est-à-dire tiré par l’objectif, la demande, qui permet de se focaliser sur la livraison de services utiles pour les utilisateurs. Les A3 et les tableaux de tâches type ‘Kanban pour l’IT’ permettre ce changement de point de vue.
  • l’amélioration continue, rendue possible par la visualisation des tâches et des projets – y compris les problèmes – et illustrée par des outils extrêmement efficaces comme le speed-boat.
  • Le respect des personnes, qui passe par la mise en place de ces outils. L’objectif est d’associer chaque membre de l’équipe aux projets en cours et de valoriser les propositions et l’expérience de chacun.

La salle projets innovation fait partie de celles qui sont maintenant en libre accès. N’hésitez pas à faire vos propres propositions quant à son agencement et aux outils qui vous sont utiles !

salle lean IT 2

Quelles compétences travailles-tu dans tes cours ?

Une compétence clé est le professionnalisme, et elle va bien au-delà des bases techniques de l’informatique.

En particulier pour les comptes rendus de TDs et TPs, je demande aux étudiants de jouer pleinement leur rôle de cadres junior : dans 6 mois, 1 an, ils auront des documents techniques professionnels, cahiers des charges, études technique, propositions commerciales à réaliser. Il est fondamental qu’ils prennent l’habitude de rédiger des documents qu’ils puissent transmettre à des tiers, des supérieurs, des partenaires, des clients.

La transition demande parfois un peu d’effort, mais nos étudiants ont rapidement compris la démarche !

 

Merci Pierre pour cette interview !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>